A FLOREE, La chasse à la canette sauvage était ouverte ce vendredi 6 mai

En cette belle fin d’après-midi ensoleillée, une armée de 30 courageux bénévoles, petits et grands, s’est réunie à Magimpré pour traquer les déchets sauvages abandonnés dans la nature. De nouveaux habitants avaient rejoint l’équipe. Cette opération « grand nettoyage » était organisée en partenariat avec la commune d’Assesse.

Munie d’un équipement fourni par la Région wallonne, (gilet fluo, gants, sacs PMC ou poubelle), toute la colonie a arpenté les rues et accotements pour traquer minutieusement les détritus. Un véhicule et sa remorque ont ensuite collecté l’ensemble. Certains endroits, et plus particulièrement les différentes entrées du village, étaient fortement touchés.

Au bout de deux bonnes heures d’efforts, dans une bonne humeur générale, le tableau de chasse était conséquent. Manifestement, certains usagers de la voie publique avaient confondu les rues, les abords des bois et l’accotement avec un parc à conteneurs.
On y a trouvé « de tout » : bouteilles en plastique, papiers/cartons, débris de verre, mégots de cigarettes et même … un vieux pneu. Mais la « superstar » incontestable était la canette métallique !

Pour se réconforter, les participants ont ensuite été conviés à prendre le verre de l’amitié, et à déguster un délicieux hamburger.

Il est probable qu’il faudra encore et encore mener ce genre d’opération de nettoyage car l’on ne peut changer le comportement incivique de quelques individus. A moins de les prendre « la main dans le sac » (enfin, plutôt hors du sac) et de leur imposer une peine de travail d’intérêt général qui consisterait à nettoyer à leur tour les abords des chaussées.

En effet, cette pollution par les déchets est une vraie catastrophe écologique et sociale.
La pose de panneaux dissuasifs – surtout aux endroits les plus sensibles – serait peut-être une première solution au problème.

Encore merci à la valeureuse équipe de chasseurs et rendez-vous en 2017, en espérant que la canette sauvage métallique soit bientôt une espèce en voie de disparition !

La mémoire des arbres | Éditions Racine

La mémoire des arbres« L’arbre remarquable a longtemps été réduit au rang de témoin muet. »

Une nouvelle édition du livre « La mémoire des arbres » vient de paraitre aux éditions Racine. Ce magnifique ouvrage regroupe les deux tomes existant sur les arbres remarquables de Wallonie.

Se consacrant à la connaissance et la protection des arbres et paysages remarquables depuis près de 25 ans, Benjamin Stassen nous invite à chausser nos bottines et à nous promener dans la nature à la rencontre de ces « vieux monsieurs » emplit d’histoires.

Parmi les spécimens détaillés dans cet ouvrage de plus de 450 pages, se trouve le Tilleul de Maibelle (p.52). A se procurer dans toutes les bonnes librairies ou via le site des éditions Racine.

Une nouvelle carte IGN pour la commune d’Assesse

Carte IGNComme vous aurez plus le lire dans le dernier bulletin communal (n°68, mars 2014), une nouvelle édition de la carte IGN est disponible à l’office du tourisme et à la maison communale depuis peu. Cette carte, fraichement mise à jour, reprend un ensemble de 13 tracés pédestres balisés, les chemins et sentiers publics hors itinéraires balisés, les points de vue paysagers et les airs de pique-nique. Vous pouvez vous procurer cette carte au prix de 7,50€.
Ça vaut la peine d’en faire l’acquisition avec l’arrivée des beaux jours qui s’allongent.

Retrouvez également les balades sur Florée dans la rubrique « En balade » sur ce site.

Les coulisses de la marche gourmande

Les acteurs de la marche gourmande, sont sans conteste les marcheurs eux-mêmes, mais ils n’auraient pu être présents, sans la motivation et la rigueur de toute l’équipe « technique » qui a agi en amont et en coulisses pour faire de cet événement, une telle réussite.

Alors, quand on parle d’équipe technique et de travail en coulisses, que cela signifie-t-il ? Reprenons depuis le début, lorsque la marche gourmande n’était qu’un projet :
Lors d’une discussion, en février dernier,  deux-trois Floréens – Maibellois, amoureux de leur village, ont évoqué l’idée d’organiser une marche gourmande afin de faire découvrir ses beaux paysages aux tous-venants. Pour cela, ils ont commencé à se réunir 1X, 2X.
Ensuite, l’asbl Magimpré, nouvellement reconstituée, est associée au projet. Au terme de quelques réunions où les premiers points pratiques sont abordés, cette petite équipe se rend compte qu’ils vont devoir faire appel à du renfort, des volontaires, pour aider à assumer toutes les tâches.

En mai, l’invitation est donc envoyée à tous les Floréens, via un toutes-boites : une réunion de présentation du projet est organisée à Magimpré. Quelques volontaires se proposent pour préparer les zakouskis, faire pousser des potirons, réserver wc, tables et bancs, s’occuper de la communication, accueillir chez eux une des étapes, etc. Les tâches sont ainsi réparties, chacun a donc du pain sur la planche. Au fil des réunions, maintenant ouvertes à cette équipe élargie de 8-10 personnes, les choses s’affinnent et on commence à y voir plus clair.

La publicité est diffusée sous divers canaux : toutes-boites, mail, quefaire.be, Facebook, affiches et flyers dans les commerces locaux, à Namur et à Ciney, articles de presse et annonces radio.

Après quelques mois d’organisation, le jour J-1 arrive. L’équipe des organisateurs, se retrouve pour tout installer, monter les tentes, tables et bancs aux Tiennes et au bois Lamquet, préparer la salle Magimpré, installer les cabines WC, répartir les boissons aux différentes étapes etc.  Quelques heures après, tout est prêt, il n’y a qu’à patienter jusqu’au lendemain.

Et le dimanche, ce n’est pas moins de 200 personnes qui se sont présentées à l’Église de Florée, bottines aux pieds, prêts pour 9 km de balade, sans aucune goutte de pluie à l’horizon !

Tout s’est déroulé comme prévu, les marcheurs ont pu agréablement profiter de chaque étape pour découvrir la curiosité culinaire, s’asseoir un peu pour reprendre des forces et boire un ptit coup avant de reprendre la route. Les organisateurs, eux, passent d’étape en étape afin de s’assurer que tout se passe bien, tout ranger quand il n’y a plus de marcheurs, ramener les boissons, tables et bancs aux étapes suivantes, afin que tout le monde puisse trouver une place assise. Une belle collaboration entre tous a fait de cette journée une réussite.

La journée s’est terminée à Magimpré où l’ambiance battait son plein, entre les enfants qui jouaient à vélo, les jeunes et les moins jeunes qui buvaient un coup et taillaient la bavette. Une fois tout le monde rentré, les organisateurs ont fait un dernier tour des étapes, avec le tracteur Merlo de Jean-Pierre, afin de démonter les tentes, replier les dernières tables et bancs et tout rassembler.

Le lendemain matin, quelques courageux se sont retrouvés à Magimpré pour laver la vaisselle, faire l’état des lieux avec le brasseur, nettoyer la salle et… se répartir les derniers bols de soupe !

L’occasion est donnée ici de remercier sincèrement toute l’équipe organisatrice et les nombreux bénévoles d’un jour, sans qui l’organisation n’aurait pu aussi bien être gérée ! Beaucoup d’investissement en temps et en énergie, mais au final une grande satisfaction !

Action-réaction pour un village plus propre

En vue d’accueillir au mieux les participants de la marche gourmande, quelques villageois se sont retrouvés le mercredi 18 septembre, à Magimpré, d’où ils sont partis, armés de sacs et de gants, à la chasse aux déchets jonchant les abords des routes et sentiers de Florée-Maibelle.

Selon les itinéraires, la chasse fut plus ou moins bonne. Saluons la propreté de certains sentiers et petits chemins, mais soulignons ceux où la tâche fut plus ardue, en raison des nombreux déchets jetés volontairement et abondamment par des automobilistes et piétons de passage par chez nous.

Il en a fallu du courage et de la force pour cette équipe de bénévoles, qui a ramassé de quoi remplir environ 20 sacs, avec des déchets tels que : canettes, berlingots, bouteilles en verre et en plastique, emballages de friandises, mégots et paquets de cigarettes, langes et mouchoirs usagés, cordes et panneaux ayant servi de fléchage,  etc.

Malgré que de nouveaux déchets ont fait leur apparition dès le lendemain de cette opération, il est à souligner cette belle action citoyenne initiée par l’asbl Magimpré et largement relayée à l’école du village (MERCI :-)), à laquelle ont répondu pas moins de 25 villageois, jeunes et moins jeunes, soucieux de faire de Florée-Maibelle, un village propre !

Pour rappel, ce genre d’incivisme est punissable par la loi et les villageois de Florée attendent que ce point soit plus suivi par les autorités responsables. La participation de la commune réside, pour cette opération, à l’utilisation du container communal pour le dépôt des sacs. Des actions similaires seront probablement renouvelées au besoin mais nous espérons le moins souvent… A bon entendeur…

Points de vue remarquables

En passant

Le 25 mars 2013, l’association Adesa a été invitée à la salle du conseil communal d’Assesse pour présenter son rapport sur l’Inventaire des Périmètre d’Intérêt Paysager et des Points et Lignes de Vue Remarquables de Wallonie.

Venez découvrir le résultat de cet inventaire =>> ICI