Les coulisses de la marche gourmande

Les acteurs de la marche gourmande, sont sans conteste les marcheurs eux-mêmes, mais ils n’auraient pu être présents, sans la motivation et la rigueur de toute l’équipe « technique » qui a agi en amont et en coulisses pour faire de cet événement, une telle réussite.

Alors, quand on parle d’équipe technique et de travail en coulisses, que cela signifie-t-il ? Reprenons depuis le début, lorsque la marche gourmande n’était qu’un projet :
Lors d’une discussion, en février dernier,  deux-trois Floréens – Maibellois, amoureux de leur village, ont évoqué l’idée d’organiser une marche gourmande afin de faire découvrir ses beaux paysages aux tous-venants. Pour cela, ils ont commencé à se réunir 1X, 2X.
Ensuite, l’asbl Magimpré, nouvellement reconstituée, est associée au projet. Au terme de quelques réunions où les premiers points pratiques sont abordés, cette petite équipe se rend compte qu’ils vont devoir faire appel à du renfort, des volontaires, pour aider à assumer toutes les tâches.

En mai, l’invitation est donc envoyée à tous les Floréens, via un toutes-boites : une réunion de présentation du projet est organisée à Magimpré. Quelques volontaires se proposent pour préparer les zakouskis, faire pousser des potirons, réserver wc, tables et bancs, s’occuper de la communication, accueillir chez eux une des étapes, etc. Les tâches sont ainsi réparties, chacun a donc du pain sur la planche. Au fil des réunions, maintenant ouvertes à cette équipe élargie de 8-10 personnes, les choses s’affinnent et on commence à y voir plus clair.

La publicité est diffusée sous divers canaux : toutes-boites, mail, quefaire.be, Facebook, affiches et flyers dans les commerces locaux, à Namur et à Ciney, articles de presse et annonces radio.

Après quelques mois d’organisation, le jour J-1 arrive. L’équipe des organisateurs, se retrouve pour tout installer, monter les tentes, tables et bancs aux Tiennes et au bois Lamquet, préparer la salle Magimpré, installer les cabines WC, répartir les boissons aux différentes étapes etc.  Quelques heures après, tout est prêt, il n’y a qu’à patienter jusqu’au lendemain.

Et le dimanche, ce n’est pas moins de 200 personnes qui se sont présentées à l’Église de Florée, bottines aux pieds, prêts pour 9 km de balade, sans aucune goutte de pluie à l’horizon !

Tout s’est déroulé comme prévu, les marcheurs ont pu agréablement profiter de chaque étape pour découvrir la curiosité culinaire, s’asseoir un peu pour reprendre des forces et boire un ptit coup avant de reprendre la route. Les organisateurs, eux, passent d’étape en étape afin de s’assurer que tout se passe bien, tout ranger quand il n’y a plus de marcheurs, ramener les boissons, tables et bancs aux étapes suivantes, afin que tout le monde puisse trouver une place assise. Une belle collaboration entre tous a fait de cette journée une réussite.

La journée s’est terminée à Magimpré où l’ambiance battait son plein, entre les enfants qui jouaient à vélo, les jeunes et les moins jeunes qui buvaient un coup et taillaient la bavette. Une fois tout le monde rentré, les organisateurs ont fait un dernier tour des étapes, avec le tracteur Merlo de Jean-Pierre, afin de démonter les tentes, replier les dernières tables et bancs et tout rassembler.

Le lendemain matin, quelques courageux se sont retrouvés à Magimpré pour laver la vaisselle, faire l’état des lieux avec le brasseur, nettoyer la salle et… se répartir les derniers bols de soupe !

L’occasion est donnée ici de remercier sincèrement toute l’équipe organisatrice et les nombreux bénévoles d’un jour, sans qui l’organisation n’aurait pu aussi bien être gérée ! Beaucoup d’investissement en temps et en énergie, mais au final une grande satisfaction !