Retour d’expérience sur la pelouse et la biodiversité

A l’heure où l’on parle un peu partout de perte de biodiversité…

A l’heure où les communes, poussées par l’arrivée des mesures visant à une gestion « zéro pesticide » pour 2019, installent des programmes de gestions différenciées de leurs espaces verts…

Nous citoyens, pouvons, à notre échelle, apporter notre pierre à ces processus visant à garder un environnement plus agréable et plus diversifié.

Un exemple vaut mieux qu’un long discourt :

Tout démarre l’été dernier avec le partage d’une récolte exceptionnelle de mirabelle au cours de laquelle je pose la question suivante : « Tu n’as jamais pensé à ne plus tondre toute ta pelouse partout de la même façon ? Il y a ici et là, des plantes qui n’attendent que ce changement pour fleurir… »

Intrigué, Mr Charle Lagasse décide de tenter l’expérience ce printemps et l’étonnement est au rendez-vous, jugez plutôt :

Les plantes (du bugle rampant, de la luzule champêtre et des marguerites des prés) qui n’attendaient que ça pour s’exprimer et s’offrir, explosent pour le plaisir des yeux mais aussi pour à la plus grande joie des insectes.

Ce sont sans doute ces derniers les plus heureux, car cette mesure leur permet enfin de profiter de cette manne de nourriture habituellement réprimée par la gestion trop uniforme appliquée jusque-là.

Si vous pensez, vous aussi, pouvoir faire un petit geste allant dans ce sens, alors vous pouvez me contacter, je tenterais de mettre mes compétences à votre service pour un jardin plus en harmonie avec la nature qui nous entoure.

Quelques questions supplémentaires pour vous faire réfléchir :
Pourquoi payer (cher) pour des arbres et arbustes de variétés horticoles plus fragiles ?
Pourquoi planter dans vos parterres des plantes à grosses fleurs stériles ?
….

Michel Brohet
Tél. 083/65.56.45